Séminaire interactif pour le leadership de la femme africaine
Société

Séminaire interactif pour le leadership de la femme africaine

L’OIAPA est une organisation internationale sans but lucratif qui a comme principal objectif de motiver le leadership des femmes africaines afin qu’elles s’impliquent davantage en politique active dans leurs pays. Dans le cadre de sa mission, l’OIAPA organise en collaboration avec la Ministre des relations extérieurs du Quebec Mme Christine Saint Pierre, les 2,3 et 4 décembre 2016 à l’hôtel Africa de Tunis un séminaire interactif avec la participation d’une cinquantaine de femmes inscrites.


Un projet ambitieux qui défend un idéal

Le séminaire interactif impliquera l’intervention de trois conférencières chevronnées, (sous le leadership de SM Jacqueline E Ikollo, présidente de l’OIAPA) Mesdames Anne Deysine de France, Sylvie Nomeny des États-Unis et Lise Bourgault du Canada, dont les connaissances et les expériences seront mises à profit afin d’inciter les femmes tunisiennes inscrites au séminaire de trois jours, à se présenter en politique. Ces femmes veulent s’affranchir des autocraties préconisées depuis toujours par les leaders des différents partis politiques tunisiens. Aux yeux de l’OIAPA, les femmes tunisiennes ont besoin d’aide apparente car, aucune mesure particulière n’a été mise en l’avant par le gouvernement de la Tunisie pour les accompagner.

Portrait de la situation sociale actuelle

Le parlement tunisien a voté un important amendement à l’article 49 de la loi électorale le 15 juin 2016, garantissant une représentation accrue des femmes dans la politique locale. Pour que ces vœux ne deviennent pas caduques, considérant l’échéancier des élections municipales annoncées par l’ISIE ( l’Instance Supérieure Indépendante pour les Élections), il est urgent pour l’OIAPA seul organisme présentement structuré, d’aller transmettre des outils à ces femmes, sous les conseils et recommadations de partenaires locale dont fait partie Madame Bouafia Arem Ep Jezi, spécialiste en sociologie. L’OIAPA estime qu’il faut absolument aider les participantes à se structurer convenablement avant les élections municipales qui sont prévues pour le 26 mars 2017. Ce sont les premières élections au niveau local depuis 2011. « Il ne faut pas que les femmes tunisiennes intéressées passent à côté de ce rendez-vous par manque de connaissances ou de confiances en elles ».

Article du 1er décembre 2016 par La sultane mag

Par RIM AMMAR, Tunis